2019 Atelier  Pascale Louise  SAS 54200 TOUL France  

 

 

Est-ce parce qu’elle est issue d’une famille alsacienne qui cultivait la terre que Pascale-Louise découvre d’autres façons de lui donner vie ? 

En 1997, elle débute par le  travail de la pierre calcaire et du ciment, puis se tourne vers l’argile. En 2014, elle tourne une nouvelle page et choisit de se consacrer entièrement au modelage, au tournage et à la cuisson de la terre. Une formation de plasticienne céramiste viendra compléter son expérience et la mènera à participer à des workshops avec de nombreux artistes.

Est-ce parce qu’elle est femme que la source d’inspiration principale de Pascale-Louise est le corps féminin ? Après avoir exploré les canons académiques, elle passe à des formes plus épurées. C’est de la rencontre que jaillit l’œuvre : ainsi les « visages » témoins d’un trait ou d’une expression saisie au vol et qui l’atteint, l’émeut et la captive.

D’un voyage en Turquie, d’un autre au Sénégal, elle est touchée par des rires de femmes : femmes du hammam qui se laissent aller au rire libérateur, sensuel, puis danse abandonnée, voluptueuse des Africaines : ce sont ces corps, cette liberté, cette sensualité qui vont faire naître ses sculptures autour du mythe de Baubo, déesse grecque. 

 

En 2015 elle entreprend ses recherches sur le mobilier associant la céramique et le bois. 

En 2016, en résidence d'artiste au Cube à Valaurie avec Marine Favennec, architecte , elle explore de nouvelles voies alliant la céramique à l'architecture pour le projet de la voie cyclable reliant Bollène à Nyons et passant par Valaurie.

En 2018, elle crée avec d'autres artistes le collectif "La petite boucherie", lieu de promotion artistique à TOUL (54)

 

Est-ce la seule création qui détermine Pascale-Louise ?  Au-delà de la recherche de l’esthétisme et de la création artistique, au-delà du travail sur les formes et les matériaux, elle cherche avant tout à faire naître l’émotion. L’émotion chez le spectateur, qui, laissant libre cours à son imagination réinvente l’œuvre d’art qui échappe alors à sa créatrice. Et c’est ce qui lui échappe qui l’intéresse et l’interroge. Elle aime partager sa passion et transmettre son savoir-faire. Elle anime de nombreux ateliers pour adultes, enfants, adultes et enfants en situation de handicap. Elle intervient également en entreprise autour de la cohésion de groupe en utilisant essentiellement l’argile comme matériau de création.